Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
valle-di-campoloro-chapelle-sainte-christine.over-blog.com

valle-di-campoloro-chapelle-sainte-christine.over-blog.com

valle-di-campoloro-chapelle-sainte-christine.over-blog.com La chapelle de Santa Cristina: Un édifice majeur du patrimoine Corse et une réelle valeur architecturale avec ses fresques datant du XVème siècle

Publié le par Francescu tragulinu
les amis de la chapelle de Santa Cristina Valle di Campoloro

"Les amis de la chapelle de Santa Cristina"

sont heureux de vous accueillir sur ce Blog

et vous présentent à travers les articles suivants, le fruit de leurs recherches qu'ils poursuivent avec beaucoup d'enthousiasme...

Comme le font dejà de nombreux habitants de Valle di Campoloro, de Cervione et d'ailleurs, n'hésitez pas, vous même:

 

- à vous joindre à nous, où que vous soyez, afin de contribuer, ensemble et en relation avec la Municipalité, à la sauvegarde de ce patrimoine exceptionnel qui d'ailleurs vient d'être entièrement restauré... Mais l'usure du temps se manifeste déjà !

 

- à proposer vos commentaires directement sur le blog!

 

1- la chapelle et ses peintures murales à fresques du XVème Siècle...

Publié le 27 Juin 2016 par Francescu tragulinu

2-Santa Cristina: chaque dimanche matin un moine de l'abbaye de San Mamiliano de Monte-Cristo passait la mer pour célébrer la messe dans la chapelle...

Publié le 7 Juin 2016 par Francescu tragulinu

3- Chapelle de Santa Cristina , un édifice majeur du patrimoine Corse...

Publié le 27 Mai 2016 par Franchescu Dragulinu

4- Valle di Campoloro: la chapelle Sainte Christine... 

Publié le 5 Avril 2016 par Francescu tragulinu

et Santa Cristina et les moulins oubliés…

Voir les commentaires

Publié le par Francescu tragulinu
cortège des Apôtres sur l'abside dédiée à Santa Cristina
cortège des Apôtres sur l'abside dédiée à Santa Cristina

cortège des Apôtres sur l'abside dédiée à Santa Cristina

Textes, extraits de l'ouvrage de Joseph Orsolini, « L’art de la fresque en Corse, de 1450 à 1520 », 1989, Parc naturel régional de la Corse, SAGEP Genova, 199p.
Textes, extraits de l'ouvrage de Joseph Orsolini, « L’art de la fresque en Corse, de 1450 à 1520 », 1989, Parc naturel régional de la Corse, SAGEP Genova, 199p.

Textes, extraits de l'ouvrage de Joseph Orsolini, « L’art de la fresque en Corse, de 1450 à 1520 », 1989, Parc naturel régional de la Corse, SAGEP Genova, 199p.

Joseph Orsolini

Titulaire d'un doctorat de 3e cycle en sciences de l'art (Université de Corte, 1987). Artiste. Professeur d'histoire de l'art, culture, patrimoine à l'Université de Corse (en 2004). Spécialiste en architecture traditionnelle. Conseiller en architecture au Parc naturel régional de la Corse.

Extrait de l'ouvrage de Joseph Orsolini, « L’art de la fresque en Corse, de 1450 à 1520 », 1989, Parc naturel régional de la Corse, SAGEP Genova, 199p.

Extrait de l'ouvrage de Joseph Orsolini, « L’art de la fresque en Corse, de 1450 à 1520 », 1989, Parc naturel régional de la Corse, SAGEP Genova, 199p.

Les fresques de Santa Cristina sont datées

du 10 Novembre 1473

du 10 Novembre 1473

Dimanche 26 Juin 2016

L'association Saladini a proposé

une journée de La Montagne des Orgues

en Costa Verde

avec le Conservatoire des espaces naturels de Corse

 

Au programme, le matin:

- les églises baroques de San Giovanni et San Nicolau di Moriani

(San Nicolau, la chaire de prêche d'Ignazio Saverio Raffali, 1740)

- pique-nique au centre d'éco-tourisme du " Paesolu di a suvera a u ventu":

Ecotourisme Corse U PAESOLU DI A SUVERA A U VENTU

www.ecotourismecorse.com/

-l'après-midi:

-la cathédrale Sant' Erasmu di Cervioni ... et son petit orgue anonyme du XVIII° siècle (orgue du couvent San Francescu di Cervioni

(Cervioni, le petit orgue du couvent, transféré à la cathédrale à la fin du 18° s. (?) et restauré par Barthélémy Formentelli en 1974)

Cervioni: le décor monumental de Francesco Giavarini, ici le miracle de Saint Alexxandre Sauli repoussant en 1584 les felouques barbaresques au large de Cervioni)

 

- et enfin la chapelle de Santa Cristina di Valle di Campuloru , sa double abside et ses belles fresques datées de 1473...

Photo Giovanna Perini

Photo Giovanna Perini

Ce 26 juin 2016, visite de la chapelle de Santa Cristina avec Elisabeth Pardon, photo: Giovanna Perini

Ce 26 juin 2016, visite de la chapelle de Santa Cristina avec Elisabeth Pardon, photo: Giovanna Perini

Photos Jeanne Pietri
Photos Jeanne Pietri

Photos Jeanne Pietri

 

 

A la suite de cette magnifique journée en Costa Verde, le mot de

Madame Pardon:

Merci à tous les amis de cette région qui se sont mis en quatre pour nous accueillir, à Gilles et Pascale pour leur aide logistique et leur accueil chaleureux au Paesolu, à Claude Tosi pour l'accès à l'orgue, aux Amis de Santa Cristina venus nous recevoir à la chapelle, à l'éleveur - charcutier ThierryAgostini qui nous a permis de nous garer dans son champ ...

Voir les commentaires

Publié le par Francescu tragulinu
Santa Cristina, on aperçoit au loin Monte-Cristo

Santa Cristina, on aperçoit au loin Monte-Cristo

Les origines de la chapelle

 

Il existe une version communément admise concernant les origines de la chapelle ; sa construction remonterait au IXème siècle par les moines bénédictins venus de Monte Cristo, démolie en partie vers le Xllème, restaurée au début du XVème.

La tradition populaire rapporte que:

"Chaque dimanche, un moine de l'abbaye de San Mamiliano de Monte-Cristo, passait la mer pour célébrer la messe dans la chapelle..."

Même si la régularité de ces visites paraît douteuse, Monte Cristo n'est qu'un immense rocher et le monastère possédait des biens en Corse...Et en particulier dans le Campuloru et la Castagniccia

 

L'île de Monte-cristo

le mythe et la réalité...

Mons Jovis. « Mont de Jupiter ».

Fréquentée pendant l’Antiquité par les Etrusques, les Phéniciens et les Carthaginois, l’île est utilisée par les Romains comme carrière de granit pour la construction de villas patriciennes sur les îles voisines. Elle est alors connue sous le nom de Mons Jovis.

En 455 après Jésus-Christ, saint Mamiliano, archevêque de Palerme, s’y réfugie. La légende affirme qu’il tua un dragon qui en occupait le sommet. Du coup, l’île prend son nom actuel de Montecristo – la montagne du Christ. Après cet événement, des ermites s’installent sur l’île, dans la Grotte du Saint qui existe toujours.

Au VIIème siècle, les Bénédictins viennent à Monte-Cristo et y construisent une abbaye. Celle-ci connaît un développement important.

Un monastère qui possède la Sardaigne, l'île d'Elbe et la Corse​

- Le pape Gelase II, (Gélasius II) le 1er Octobre 1118 adresse à Henry abbé de Saint-Mamiliano de Monte-Cristo - monastère bénédictin - une bulle, qui prend sous sa protection le monastère et dispose que nul n’ose remettre en cause l’autorité du monastère qui possède la Sardaigne, l'île d'Elbe et la Corse.

- Le Pape Innocent III a envoyé le 1 octobre 1216 des moines camaldules à Monte Cristo pour réformer la communauté, A cette date, on peut considérer qu’il s’agit de la première présence Camaldule à Monte Cristo confirmée par ses successeurs Honorius III et Grégoire IX (Ann ; Cam, IV P 245)

Camaldules: L'ordre Camaldule (ou ordre des Camaldules) est un ordre religieux fondé par Romuald de Ravenne (saint Romuald) en 1012 à Camaldoli, frazione de Poppi, dans la haute vallée de l'Arno en Toscane (Italie), sous la règle de saint Benoît. Les moines camaldules allient la vie commune de travail et de l'office bénédictin à l'érémitisme. Ils portent l'habit blanc et la barbe pleine.

 

                  La richesse de cette communauté religieuse ???
La richesse réelle ou supposée de la communauté religieuse de Monte-Cristo suscite bien des convoitises. Et en 1553, le pirate turc Dragut ravage l’île et emmène les moines en esclavage. Selon certains récits, il aurait mis la main sur le trésor de ces derniers ; selon d’autres, les moines l’auraient mis à l’abri à temps…

Ce raid marque en tout cas la fin de la présence religieuse sur l’île. Durant les siècles suivants, celle-ci demeurera abandonnée. Elle ne servira plus guère que de refuge occasionnel aux pirates et autres contrebandiers.

Lorsqu’Alexandre Dumas en fit le tour en bateau en 1842, l’île était donc complètement inhabitée.

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog