Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
https://valle-di-campoloro-chapelle-sainte-christine.over-blog.com

https://valle-di-campoloro-chapelle-sainte-christine.over-blog.com

valle-di-campoloro-chapelle-sainte-christine.over-blog.com La chapelle de Santa Cristina: Un édifice majeur du patrimoine Corse et une réelle valeur architecturale avec ses fresques datant du XVème siècle. Chapelle romane à l'origine IXe-XIIe, son architecture a été adaptée selon les besoins liturgiques de certaines époques (au XVe, XVIIe et XIXe).

Publié le par Francescu tragulinu

SANTA CRISTINA

UNE ASSOCIATION:

« Les Amis de la Chapelle Santa Cristina »

Une équipe de bénévoles motivés par les recherches sur le patrimoine, les origines, les différentes restaurations mais aussi, les transformations intervenues au cours des siècles !  

Toute l'Année:

– nous contacter par Mail à l’adresse :

asso.santacristina221@gmail.com

 

– par téléphone :          

06 16 35 71 23

Les visiteurs sont reçus, sur rendez-vous,  à la

Chapelle Santa Cristina.

Marie-Claude Bourdet- Santolini et Francis Orsini, les accueillent bénévolement et leur présentent le Monument et ses fresques, toujours avec autant d'engagement et de plaisir.

 

La Chapelle et les moulins à eau

L'aqueduc monumental résiste à l'usure du temps. Les racines des arbres et des lierres s'incrustent profondément, y compris sur le canal au sommet. (photo prise il y a une dizaine d'années, alors qu'il était encore dégagé!)

La Chapelle Santa Cristina était le point central d'une intense activité économique au cours des siècles. Pas moins de 6 moulins, dans un rayon de 200 m de l'édifice, tournaient en permanence, pour moudre céréales et châtaignes.

La culture des céréales, la récolte des châtaignes mais aussi celle des olives , ont rythmé les saisons au cours des siècles et aujourd'hui, la cueillette des noisettes.

A partir du XIème siècle lors de la colonisation pisane et au XIIIème siècle par les génois la Corse et surtout la côte orientale, fût le grenier à blé (épeautre, orge, seigle) de l’Italie et de la Sardaigne. Plus de la moitié des terres étaient cultivées (550 000 hectares dont 180 000 labourables).

Ces chiffres n’ont guère varié jusqu’à la fin du XIXème siècle. A cette époque, la Corse comptait plus de 1000 moulins. Depuis ce chiffre n'a cessé de diminuer et les derniers moulins ont arrêté leurs activités dans les années 1950, dont celui de Santa Cristina.

Il y a quelques décennies, les bœufs tiraient encore les charrues dans les champs et à travers les chemins, c’était le va et vient, interminable, des ânes et des mulets chargés de grain, de châtaignes ou de farine.

 

 

Les moulins autour de la chapelle Santa Cristina
Les moulins autour de la chapelle Santa Cristina

 

 

Notre Association

a organisé

le samedi 25 juin 2022,

une randonnée, découverte des moulins oubliés du Campulori

Difficulté moyenne,

Public: à partir de 8 ans

Nous avons proposé aux participants de partir dans une randonnée qui a remonté le temps depuis les Romains qui utilisaient l’eau à a Taverna, pour ses propriétés thérapeutiques dans des thermes récemment découverts.

Cette eau provenant de a Fica et u Botrangolo, cours d’eau que nous avons remontés jusqu’à leurs sources, en découvrant en chemin, les paysages traversés modelés par la vie des hommes du Campulori depuis la préhistoire.

Ce parcours jalonné de six  moulins à eau dont les plus anciens remontent au moyen âge, témoigne d’une intense activité sociale et économique. Ces moulins sont autant de maillons de la châine alimentaire locale mais aussi de l’Italie médiévale et même antique. Au cours des siècles d’autres cultures sont venues compléter les céréales initiales; Maïs, châtaignes, lupin.

Au passage, nous nous sommes intéressés au partage des eaux agricoles depuis le moyen âge.

Ce parcours traverse des terrasses qui furent cultivées jusqu’aux années cinquante. Les cultures ont été remplacées par de nouvelles plantations nécessitant moins l’investissement de l’homme et ne répondant pas directement aux besoins de la population locale.

 Monsieur François Cambria était notre guide. Il est originaire du village de la Commune de Valle di Campoloro et connaît bien la contrée.

Il était entouré des Animateurs de notre Association dont l'objectif est la valorisation des moulins comme le témoignage, de l'intense activité économique et sociale pendant des siècles autour de la chapelle à fresques de Santa Cristina, Edifice majeur du Patrimoine Corse, qui a fait,  aussi, l'objet d'une visite commentée.

L'importance des savoirs a pris une toute nouvelle dimension dans notre monde socio-économique.

La problématique actuelle:

La question de l'autosuffisance alimentaire nous incite à réfléchir d'un côté à la production de nourriture - surfaces mobilisées et pratiques culturales - ainsi qu'à la consommation - régimes et habitudes alimentaires.

Nous espérons, grâce à cette activité, faciliter, auprès des générations actuelles et à venir, la prise de conscience sur la nécessité de cultiver et transmettre une mémoire pour le maintien des valeurs de notre patrimoine et de notre culture.

Observations: L’Association, les Amis de la Chapelle Santa Cristina, organisatrice a proposé une randonnée avec des échanges à forme coopérative; Chacun a pu  apporter ses connaissances et évoquer ses histoires concernant les moulins du Campulori, en particulier ou, tout simplement est venu s’informer sur le sujet tout au long du parcours et des visites. 

 

 

 

 

Photo © Francis Orsini

Photo © Francis Orsini

La randonnée en quelques pages:

Depuis le port de Taverna

Au port en 1971, le site romain de Taverna, révélé !

Les romains connaissaient les propriétés des sources a Fica et u Botrangulo

En 1848, une nouvelle auberge est construite au bord de la route nationale, nouvellement livrée à la circulation:

Les extraits ci-dessus sont tirés de : 

DÉCOUVERTES ARCHÉOLOGIQUES FORTUITES EN CORSE I LES THERMES DE TAVERNA A SANTA MARIA POGGIO

Publié par diverses Associations dans les cahiers CORSICA de la Fédération d'Associations et Groupements pour les Etudes Corses (F.A.G.E.C.

 

En 1968, alors que l’auberge (photo ci-dessus) a été démolie, la petite chapelle a été préservée, sans doute, grâce à l’intervention de l’abbé Philippi dit ‘Gregale” Curé de santa Maria Poggio.

Le cours d'eau appelé dans sa partie basse, Taverna, est constitué par les sources de la Fica et du Botragulo; Il arrive près de la jetée du port.

La maison sur la colline de Cardusella a été construite sur les ruines de l’église San Salvatore

CARDUSELLA (Va), CHERDOSELLA (V1839), /Caerdusélla/. P.ê de la base *KAR + -ellu. C’est la petite colline. Elle domine de ses 51m le site romain de Taverna et le port de plaisance dit de « Campoloro ». La maison sur la colline est dite : CASA DI A NOTTATA ; on raconte que le propriétaire, à la suite d’un pari, la donna à un mari qui l’autorisa à passer la nuit de noces avec son épouse. Cette maison est construite sur les ruines de l’église San Salvatore.

Extrait de: TOPONYMES DU CAMPULORI (CERVIONI- SANT’ANDRIA – SAN GHJULIANU – VALLE) ANTON DUMENICU MONTI ADECEC. 1976

Tout près, entre Cardusella et le port de Taverna, on recherche encore aujourd'hui, l'emplacement et les vestiges de l’ancienne et vraie 'Taberna" construite au cours du haut Moyen Age...

Photo ci-dessous Cardusella

Les moulins autour de la chapelle Santa Cristina
Les moulins autour de la chapelle Santa Cristina
Les moulins autour de la chapelle Santa Cristina
Photos © participants à la randonnée

Photos © participants à la randonnée

So cardi! (Ce sont des chardons!); une bonne occasion pour raconter l'histoire des moissonneurs de Vezzani.

Photo © participants à la randonnée

Photo © participants à la randonnée

Les moulins autour de la chapelle Santa Cristina
Les moulins autour de la chapelle Santa Cristina
Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog